« Agents de Gabon Poste : En Attente d’une Solution Définitive depuis 17 ans »

« Agents de Gabon Poste : En Attente d’une Solution Définitive depuis 17 ans »

L’affaire du plan social des anciens agents de Gabon Poste, liquidée en 2006, suscite une profonde préoccupation alors qu’elle demeure non résolue après 17 ans. Sur un total de 800 employés, plus de 100 sont décédés dans des conditions de misère, incapables de subvenir à leurs besoins essentiels, tels que l’éducation de leurs enfants, les soins de santé, une alimentation adéquate et un logement décent. Les autorités semblent indifférentes à leur sort.

Le paiement du personnel en réduction comprend deux composantes : les droits légaux et la transactionnelle.

L’État n’a versé que les droits légaux, appliquant strictement le Code du travail et ignorant la Convention Collective qui accorde des avantages plus favorables aux employés.

La composante transactionnelle du Plan Social a été ignorée jusqu’à présent par les hauts fonctionnaires responsables de la liquidation.

Les conclusions du cabinet américain DECISION ANALYSIS PARTNERS, choisi par l’État après un appel d’offres international, n’ont pas été mises en œuvre, en particulier en ce qui concerne l’indemnisation du personnel, notamment la transactionnelle. Gabon Telecom a déjà accordé des départs similaires à ses employés, allant jusqu’à 48 mois de salaire en compensation.

Les partenaires sociaux de Gabon Poste Liquidée ont demandé un minimum de 24 mois de transactionnelle, conformément à ce qui a été accordé à Gabon Telecom.

En 2023, après 17 ans d’attente, plus de 100 personnes sont décédées sans avoir reçu leurs droits, laissant leurs familles dans la détresse.

Récemment, l’Autorité Nationale de Vérification et d’Audit (ANAVEA) s’est penchée sur le dossier en juillet 2022 et a conclu que la transactionnelle devait être payée aux anciens employés de Gabon Poste Liquidée. Le 4 octobre 2022, un dossier complet pour le paiement de la transactionnelle de 24 mois a été transmis au Ministère du Budget.

Cependant, un jeu de ping-pong entre les ministères du Budget et de l’Économie entrave le processus de paiement, malgré l’intervention du Président de la République en avril 2023 pour rappeler la compétence du Ministère du Budget dans cette affaire. Le 17 juillet 2023, l’ANAVEA a relancé le dossier auprès du Ministère de l’Économie, mais aucune action concrète n’a encore été entreprise pour résoudre cette situation désespérée.

SOCIÉTÉ et CULTURE